Séries fantastiques

Un site présentant plusieurs belles séries fantastiques où vous pouvez discuter avec les auteurs

www.SeriesFantastiques.com

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Nouveautés : La lignée des dragons (tome 5); Par l'épée du Délivreur (tome 1).
Nouvelle série se joignant à nous : Les Maîtres du Pentacle, de Mario Fecteau.

Partagez | 
 

 La vieille église

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zozo
Capitaine Royale
Capitaine Royale


Messages : 593
Points : 3144
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 20
Localisation : Sabrevois, Qc

Feuille de personnage
Race: Inconnue
Profession: Archère
Nom: Axelle

MessageSujet: La vieille église   Mar 15 Fév - 21:57

Voici une production écrite que j'ai faite à l'école. Le début de l'histoire était imposé et nous devions en continuer l'écriture. C'est un récit fantastique, ce qui inclut que l'on devait faire mourir le personnage principal, en l'occurence nous, puisque le récit est rédigé au "je". De plus, il fallait que la mort du personnage ait servi à quelquechose. Pas toujours évident. ^^
Vous pourrez me dire ce que vous en pensez!
(En rouge, c'est le début imposé, en orange, c'est la suite que j'ai écrite.)

Bonne lecture!

La vieille église

Le jour venait de poindre en ce sombre matin de décembre. Je m’en souviens comme si c’était hier. Le soleil était camouflé derrière d’obscurs nuages qui amenèrent avec eux quelques flocons de neige épars. Sans trop savoir pourquoi, je me levai avec hâte, sentant le besoin d’aller me promener. J’attrapai mon manteau et je sortis de la maison, laquelle je ne devais plus jamais revoir…

Mes pas me menèrent nulle part pendant 15 minutes, pour finalement se diriger vers un endroit que je connaissais. Je ne sais pas pourquoi je me rendis à cette vieille église abandonnée. C’était comme si quelque chose m’attirait vers ce site lugubre, mystérieux. À première vue, l’endroit semblait bien banal : une vieille église incendiée, il y a de cela quelques années, perdue au beau milieu d’une clairière, adjacente à un cimetière où on n’avait plus enterré personne depuis déjà 30 ans. Mais en ce funeste matin, le vieux bâtiment revêtit un aspect tout autre, un aspect inquiétant, sévère… mais drôlement intrigant. Je ne pourrais dire pour quelle raison je décidai de m’approcher de l’ancienne enceinte religieuse. J’aurais dû passer mon chemin comme tant de fois déjà, mais j’avais l’impression que l’église m’appelait. Je pénétrai à l’intérieur du lieu de culte. Le croassement d’une corneille, perchée sur une poutre du toit, me fit sursauter. Comme je passais entre deux bancs décrépits et calcinés, on entendit un bruit lointain, un bruit de cloches… tandis que la porte de l’église se refermait d’elle-même… en un claquement sonore.

Je sursautai un peu. Il va sans dire que j’étais seule dans l’ancien bâtiment. C’était… assez inquiétant. Mes yeux firent le tour de l’église, pendant que mes pas m’amenèrent vers la porte maintenant close. Je tendis ma main vers la poignée; tout m’avait semblé normal dans l’établissement, rien n’avait changé. Peut-être était-ce simplement un coup de vent qui l’avait fermée, ou bien était-ce mon imagination toujours un peu trop débordante qui m’avait joué un tour, une fois de plus. Je tentai d’ouvrir le battant de l’issue présente devant moi, seul objet de matière qui me bloquait du monde extérieur.

Verrouillée.

La porte était verrouillée de par dehors. Personne ne passait pas ici. Il n’y avait que moi en cette matinée curieuse. Je ne voyais aucunement qui aurait pu m’enfermer.


L’inquiétude commença à s’emparer de moi et un léger frisson parcourut mon corps en entier. Je me retournai et m’adossai à la porte pour glisser vers le sol. Je fus surprise d’entendre un bruit de craquements provenant du cœur, partie un peu superposée de l’église. Je n’y portai que peu d’attention, jusqu’à ce que j’aie l’impression de voir quelque chose bouger par là. Quelques secondes après, vint un autre claquement, celui-ci plus assourdissant que le premier.

J’aurais dû y penser! Il n’y a pas qu’une sortie dans un bâtiment!

Je me levai avec hâte et couru à travers le monument à la recherche d’une autre issue. Environ rendue au centre de l’établissement, le sol se mis à crouler sous mes pieds. Je n’eus point le temps de réagir que je me retrouvai dans le sous-sol décrépit de l’église. Il y faisait un noir d’encre. Je frissonnai. Loin devant moi sembla se matérialiser, par à coups, un jeune enfant dont les vêtements étaient couverts de trous. Il me rappela celui que j’avais eu, trois années plus tôt, mais malheureusement décédé il y a un an. Ses yeux bleus tirant sur le gris, ses courts cheveux bruns et sa jolie grande bouche… Était-ce lui?

— Ma… Manuel!? bégayai-je.

Le jeune spectre se mit à courir dans ma direction, les bras tendus. Un demi-sourire s’étira sur ses douces lèvres… mais quand il ne fut qu’à quelques mètres de moi, sur sa bouche se forma un rictus désagréable. Ses yeux devinrent rouges sang et il se mit à courir plus rapidement. J’eus tout juste le temps de bondir de côté pour l’éviter. Je me remis sur pieds et courus, éclairée faiblement par la fragile luminosité se dégageant du spectre de mon garçon, vers des escaliers bien abimés menant à une porte pour revenir à la pièce principale de l’église. Je ne me retournai qu’un court laps de temps vers l’arrière, tout juste pour découvrir qu’il me suivait, et je traversai l’embrasure à toutes jambes.

J’étais à nouveau dans la pièce principale. Je reculai contre un mur qui supportait une vieille croix, tout en aillant à l’œil le jeune spectre. Tandis qu’il s’approchait de moi de sa démarche enfantine, d’autres corps semblables à Manuel, quoique plus âgés, apparurent derrière lui. J’étais sans échappatoire. Le petit, mon petit, était maintenant à portée de mes bras. Je voulus le repousser doucement de ma main droite, mais elle passa à travers son corps immatériel.

Une lame, celle-ci bien réelle, apparue dans la minuscule main du garçon. Il la leva vers moi… La frayeur me paralysa en entier. Les spectres, à l’arrière, affichaient des sourires contrits au moment où une larme de sang perla au coin d’un des yeux de l’enfant que je n’avais pu élever suite à un accident. Il me poignarda à l’épaule gauche et je voulus hurler de toutes mes forces, mais mon cri resta pris dans ma gorge. Rien ne sortit de mes lèvres. Je vis, sur le mur du fond de l’établissement, mon nom qui s’inscrivait, couleur sang. Les cloches de l’église se mirent à sonner au moment où je reçus un deuxième coup, celui-ci dans le bas du ventre. Je désirais tellement pouvoir hurler, exprimer ma douleur au monde entier!

Je ne sentis même pas le dernier coup venir, en plein dans ma poitrine. J’avais tout juste fermé les yeux après avoir aperçu le nom de mon fils inscrit à côté du mien, acceptant la noirceur qui m’envahie.

J’entendis à peine l’ultime carillon résonner et sentis tout juste les flammes me lécher le corps avant d’incendier entièrement tout ce qui restait du bâtiment.

Il me prit un certain temps, dans l’Au-delà, avant de constater que ma mort n’avait pas eu aucun effet. Je n’étais pas la seule à avoir vu un spectre dans la vieille église. D’autres avaient vécus des expériences semblables à cet endroit. Mais ce n’est que mon décès, combiné à l’entière carbonisation de l’immeuble, qui fit en sorte que plus jamais quelqu’un risquerait d’être la cible de tels actes, de tels événements. J’étais morte, mais heureuse d’avoir quelque chose à retirer de cette histoire.

Mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dansmabibliotheque.wordpress.com
 
La vieille église
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vieille pépette à la rue (92)
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
» La vieille sur son rocher.
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Séries fantastiques :: Réalisations à commenter :: Autres-
Sauter vers: