Séries fantastiques

Un site présentant plusieurs belles séries fantastiques où vous pouvez discuter avec les auteurs

www.SeriesFantastiques.com

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Nouveautés : La lignée des dragons (tome 5); Par l'épée du Délivreur (tome 1).
Nouvelle série se joignant à nous : Les Maîtres du Pentacle, de Mario Fecteau.

Partagez | 
 

 Maggie - 1er chapitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liannee
Guerrier
Guerrier


Messages : 8
Points : 2363
Date d'inscription : 30/06/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Humain
Profession:
Nom:

MessageSujet: Maggie - 1er chapitre   Ven 2 Juil - 14:54

Allo, voici le premier chapitre de mon premier roman. En gros l'histoire parle d'une fille Maggie, qui es une fée vivant dans les bois. Celle-ci vit chez son pere le terrible roi Féus, qui la maltraite. Elle es tres désobéissante donc le rois la renvoie de ché elle. En chemin elle rencontreras une dame qui se dit etre sa mere et sera propulsée sur la planete terre pour accomplir une mission...qui pourais sauver son univers du regne du roi féus...


Par une belle soirée d’été, Maggie, une jeune fée de 14 ans se promenait dans les bois autour de chez elle. Elle aimait bien y passer le plus clair de son temps et sentir l’odeur des différentes fleurs qui s’y trouvaient. La jeune fée pouvait passer des heures et des heures dans ces bois sans se tanner. À chaque fois, depuis qu’elle était toute petite, elle ne voyait pas le temps passé et y restait tard dan la soirée, ce que son père désapprouvait. Son père était le Roi Féus, un terrible homme qui ne manquait jamais une occasion de l gronder. Comme d’habitude, Maggie avait dépassé le couvre-feu. Elle se dépecha donc de retourner dans sa demeure. Heureusement pour elle, tout laissais croire que son père était déjà endormi. Les lumieres étaient éteintes et il ne planais que le silence dans la maison. La jeune fée entra soulagée. Peut-etre cette fois-ci éviterait-elle une punition puisque son père ne serais pas au courant de son retard. C’est donc en essayant de faire le moins de bruit possibleque Maggie monta les escaliers la menant vers sa chambre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit son père l’attendre dans sa chambre. Elle étouffa un cri. Le roi Féus, bien qu’il fut son géniteur, ne lui ressemblait aucunement. Il avais les cheveux gris et sale et les yeux d’un bleu percant. Aussi, il possédait une carrure imposante et une grosse bedaine. Maggie quant a elle avait les cheveux bruns et les yeux d’un vert brillant. Elle était petite et mince pour son âge. Rien n’aurait pu laisser croire qu’ils étaient de la même famille. Comme elle s’ y attendais, le roi la gronda.

-MAIS OU ÉTAIS TU ENCORE PASSÉ PETITE SOTTE? APPROCHE UN PEU PAR ICI.

Maggie s’approcha bien qu’elle craigna ce qui allais ensuite se passé. C’était toujours pareil. Dès qu’elle fut assez pres de lui, son père lui sacra une immense volée. La jeune fille avait les larmes aux yeux, mais elle les retint. Elle savait que si jamais le roi la surprenait a pleurer, elle allait avoir une autre fessé de sa part. Ensuite, lorsque l’exces de colere du vieil homme se fut calmé, il reprit d’un ton plus doux mais tout de meme autoritaite.

-Maggie, je ne sais plus quoi faire de toi. Peu importe mes punitions, tu me désobéi toujous. Et je ne parle pas juste de l’irrespect de ton couvre-feu. Tu ne peux jamais t’empecher de te rebeller, je n’en peux plus.

-Père vous m’en voyez vraiment désolé. Dit-elle d’une toute petite voix en baissant les yeux vers le sol.

-TAIS TOI PETITE INSIGNIFIANTE! Je parle, tu écoute compris?

-Oui.

-Bon, poursuivit le vieillard, comme je le disais, ton comportement m’exaspere. Je ne sais pas ce que j’ai pu faire de mal en t’élevant, mais il est temps pour toi d’aller vivre ailleurs. Je n’en peux plus de t’élever, j’ai donné 14 ans de ma vie a te nourrir et te loger et toi en échange tu me désobéie. Donc, maintenant assumes les conséquences et part vivre ailleurs.

-Mais je n’ai nulle part ou aller père!

-MAIS JE M’EN FICHE ENFIN. TU N’AURAS QU’A TE DÉBROUILLER. PEUT-ETRE QU’EN REVENANT TU SERA PLUS OBÉISSANTE. SI BIEN SUR TU REVIENS.

Sur ce, il la prit par l’oreille et la chassa de la maison. Puis, il verrouilla la porte pour etre sur qu’elle n’entrerait pas durant la nuit.

*

Maggie désepérée pleura toute les larmes de son corps. Elle n’avais nulle part ou aller. Elle connaissait les bois comme le fond de sa poche, mais dans le noir, meme pour elle c’était difficile de s’y répéré. Son père lui avait toujours donner des punitions toute aussi pénibles les une que les autres, mais cette fois-ci était la pire. Elle n’eut pas le choix de s’endormir sur les marches de la maison.

*

Le lendemain, apres avoir attendue toute la matinée que son pere revienne, elle se rendit compte qu’elle était belle et bien laissée seule a elle-même. Mourrant de faim, elle alla cueillir quelques framboise. Mais, les petits fruit ne comblerent aucunement son appétit. Donc elle continua a la recherche de quelque chose de plus nourissant a se mettere sous la dent. Quelques heures plus tard, elle n’avait toujours rien trouvé. Elle soupira découragée. Puis, lorsqu’elle perdit espoir, elle vit une petite maison en bois qui avait l’air abandonnée. Elle décida de s’y rendre. Elle cogna a la porte. Une jeune dame dans la trentaine lui ouvrit. Elle était tres jolie. Elle avais de belle boucle blondes et des yeux d’un vert brillnt. Maggie remarqua que ses yeux était semblables aux siens. Mais qu’es-ce que ca peut bien vouloir dire se demanda la jeune fille intriguée. La dame lui dit d’une belle voix douce : Ah Magie c’est toi. Entre, cela fait des siecles que je t’attendas. Enfin, tu es là devant moi. Je n’arrive pas a y croire!

Maggie entra a l’intérieur. La dame lui dis de s’asseoir a une table sur une chaise en bois et de l’y attendre. Plusieurs question passerent dans l’esprit de maggie. D’abord, qui éait donc cette dame aux yeux semblables au sien? Pourquoi semblait-elle la connaître? Pourquoi celle-ci avait dit que ca faisais des siecles qu’elle l’attendait alors qu’elle n’avais que 30 ans environ ce qui était tres jeune chez un fée. A moins, se dit Maggie, qu’elle ne soit pas une fée. Apres tout, elle n’avait pas d’aile… C’était la premiere fois que Maggie croisait un etre dépourvu d’ailes. Décidément, cette dame n’était pas comme elle. Quelques minutes plus tard, la jeune dame entra dans la pièce avec deux tassede café à la main.

J'aimerais avoir vos avis et surtout vos conseils afin de m'améliorer.

Je suis vraiment désolé pour les faute le francais n'es pas ma matiere forte. Mais jai essayé d'en faire le moins possible.

et je sais ke le résumé es un peu nulle, je vais essayer de larranger pour que ce soi plus clair. XD

Ah et aussi comment je fais pour entrer en contact avec une maison dédition et massurer que ce sera lue maeme si ca c'est pour plus tard

Merci Beaucoup !

li-annee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaxRaider
Chevalier
Chevalier


Messages : 66
Points : 2507
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 20
Localisation : Derrière toi. (95% des personnes qui ont lu ceci ont regardé derrière eux.)

Feuille de personnage
Race: Humain/Inconnue.
Profession: Guerrier Élémentaire
Nom: Max Raider

MessageSujet: Re: Maggie - 1er chapitre   Lun 5 Juil - 10:45

Ouais.comme tu as dit je vois beaucoup de fautes d'orthographes. j'espère que tu auras quelqu'un a les corriger avant de le publier. Smile

deuxième point,je vois certains mots qui pourraient être remplacés.J'insinue aussi qu'il y a plusieurs répétitions.
Citation :
Ex:La jeune fée pouvait passer des heures et des heures dans ces bois sans se tanner.
A la place,tu pourrais écrire Lasser.
Citation :
Dès qu’elle fut assez pres de lui, son père lui sacra une immense volée.
Tu pourrais écrire "Son père lui donna une grande gifle", c'est mieux.


Mon dernier point,c'est-à-dire mon opinion sur ton texte, Le texte est trop court,je ne crois pas qu'il pourrait faire un premier chapitre complet.la description de maggie,dans la première phrase,se trouve étant également courte,tu pourrais faire une légère prologue expliquand qui elle est,decrivant un peu sa famille... Cependant,je trouve que ton histoire est une excellente idée, Une jeune fée maltraitée par son père. pour une fois que c'est pas la belle mère qui blame 24/24h ses enfants Very Happy

Bon.Tout ce que je dis n'est que mon opinion, mais quand même,rien n'est parfait.Nous faisons tous des fautes.

Amitiées,
Max'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loneraider.skyrock.com
Zozo
Capitaine Royale
Capitaine Royale


Messages : 593
Points : 3145
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 20
Localisation : Sabrevois, Qc

Feuille de personnage
Race: Inconnue
Profession: Archère
Nom: Axelle

MessageSujet: Re: Maggie - 1er chapitre   Lun 5 Juil - 12:34

J'ai lu ton texte et j'ai corrigé quelques fautes d'orthographe. Le revoici avec les deux modifications de Max.


Par une belle soirée d’été, Maggie, une jeune fée de 14 ans se promenait dans les bois autour de chez elle. Elle aimait bien y passer le plus clair de son temps et sentir l’odeur des différentes fleurs qui s’y trouvaient. La jeune fée pouvait passer des heures et des heures dans ces bois sans se lasser. À chaque fois, depuis qu’elle était toute petite, elle ne voyait pas le temps passer et y restait jusqu’à tard dan la soirée, ce que son père désapprouvait. Son père était le Roi Féus, un terrible homme qui ne manquait jamais une occasion de la gronder. Comme d’habitude, Maggie avait dépassé le couvre-feu. Elle se dépêcha donc de retourner dans sa demeure. Heureusement pour elle, tout laissait croire que son père était déjà endormi. Les lumières étaient éteintes et il ne planait que le silence dans la maison. La jeune fée entra soulagée. Peut-être cette fois-ci éviterait-elle une punition puisque son père ne serait pas au courant de son retard. C’est donc en essayant de faire le moins de bruit possible que Maggie monta les escaliers la menant vers sa chambre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit son père l’attendre dans sa chambre. Elle étouffa un cri. Le roi Féus, bien qu’il fût son géniteur, ne lui ressemblait aucunement. Il avait les cheveux gris et sales et les yeux d’un bleu perçant. Aussi, il possédait une carrure imposante et une grosse bedaine. Maggie quant à elle, avait les cheveux bruns et les yeux d’un vert brillant. Elle était petite et mince pour son âge. Rien n’aurait pu laisser croire qu’ils étaient de la même famille. Comme elle s’y attendait, le roi la gronda.

— MAIS OU ÉTAIS TU ENCORE PASSÉ PETITE SOTTE? APPROCHE UN PEU PAR ICI.

Maggie s’approcha bien qu’elle craignait ce qui allait ensuite se passer. C’était toujours pareil. Dès qu’elle fut assez près de lui, son père lui donna une grande giffle. La jeune fille avait les larmes aux yeux, mais elle les retint. Elle savait que si jamais le roi la surprenait à pleurer, elle allait avoir une autre fessé de sa part. Ensuite, lorsque l’excès de colère du vieil homme se fut calmé, il reprit d’un ton plus doux mais tout de même autoritaire.

— Maggie, je ne sais plus quoi faire de toi. Peu importe mes punitions, tu me désobéis toujours. Et je ne parle pas juste de l’irrespect de ton couvre-feu. Tu ne peux jamais t’empêcher de te rebeller, je n’en peux plus.

— Père vous m’en voyez vraiment désolé, dit-elle d’une toute petite voix en baissant les yeux vers le sol.

— TAIS-TOI PETITE INSIGNIFIANTE! Je parle, tu écoutes compris?

— Oui.

— Bon, poursuivit le vieillard, comme je le disais, ton comportement m’exaspère. Je ne sais pas ce que j’ai pu faire de mal en t’élevant, mais il est temps pour toi d’aller vivre ailleurs. Je n’en peux plus de t’élever, j’ai donné 14 ans de ma vie à te nourrir et te loger et toi en échange tu me désobéis. Donc, maintenant assumes les conséquences et part vivre ailleurs.

— Mais je n’ai nulle part ou aller père!

— MAIS JE M’EN FICHE ENFIN. TU N’AURAS QU’A TE DÉBROUILLER. PEUT-ÊTRE QU’EN REVENANT TU SERAS PLUS OBÉISSANTE. SI BIEN SUR TU REVIENS.

Sur ce, il la prit par l’oreille et la chassa de la maison. Puis, il verrouilla la porte pour être sur qu’elle n’entrerait pas durant la nuit.

*

Maggie désespérée pleura toute les larmes de son corps. Elle n’avait nulle part ou aller. Elle connaissait les bois comme le fond de sa poche, mais dans le noir, même pour elle, c’était difficile de s’y repérer. Son père lui avait toujours donné des punitions toutes aussi pénibles les une que les autres, mais cette fois-ci était la pire. Elle n’eut pas le choix de s’endormir sur les marches de la maison.

*

Le lendemain, après avoir attendue toute la matinée que son père revienne, elle se rendit compte qu’elle était belle et bien laissée seule à elle-même. Mourant de faim, elle alla cueillir quelques framboises. Mais, les petits fruits ne comblèrent aucunement son appétit. Donc elle continua la recherche de quelque chose de plus nourrissant à se mettre sous la dent. Quelques heures plus tard, elle n’avait toujours rien trouvé. Elle soupira découragée. Puis, lorsqu’elle perdit espoir, elle vit une petite maison en bois qui avait l’air abandonnée. Elle décida de s’y rendre. Elle cogna à la porte. Une jeune dame dans la trentaine lui ouvrit. Elle était très jolie. Elle avait de belle boucle blondes et des yeux d’un vert brillant. Maggie remarqua que ses yeux étaient semblables aux siens. Mais qu’est-ce que ca peut bien vouloir dire? se demanda la jeune fille intriguée. La dame lui dit d’une belle voix douce :

— Ah Maggie, c’est toi. Entre, cela fait des siècles que je t’attendais. Enfin, tu es là devant moi. Je n’arrive pas à y croire!

Maggie entra à l’intérieur. La dame lui dit de s’asseoir à une table sur une chaise en bois et de l’y attendre. Plusieurs questions passèrent dans l’esprit de Maggie. D’abord, qui était donc cette dame aux yeux semblables aux siens? Pourquoi semblait-elle la connaître? Pourquoi celle-ci avait dit que ça faisait des siècles qu’elle l’attendait alors qu’elle n’avait que 30 ans environ ce qui était très jeune chez une fée. À moins, se dit Maggie, qu’elle ne soit pas une fée. Après tout, elle n’avait pas d’ailes… C’était la première fois que Maggie croisait un être dépourvu d’ailes. Décidément, cette dame n’était pas comme elle. Quelques minutes plus tard, la jeune dame entra dans la pièce avec deux tasses de café à la main.

Tu as de l'Imagination, c'est génial. Je suis d'accord avec l'opinion de Max. C'est un peu court et il manque de description pour Maggie. Pour ce qui est des fautes, tu devrais travailler tes accords féminin / pluriel et tes terminaisons de verbe. Je crois que c'est ta plus grande difficulté.

Continue d'écrire, nous attendons la suite avec impatience . (Sans trop te mettre de pression )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dansmabibliotheque.wordpress.com
liannee
Guerrier
Guerrier


Messages : 8
Points : 2363
Date d'inscription : 30/06/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Humain
Profession:
Nom:

MessageSujet: Re: Maggie - 1er chapitre   Lun 5 Juil - 14:45

ouaIs merci pour les conseils, je sais que c'est trop court, c'est pourquoi je lai juste publié sur le forum. Jveux dire... j'voulais juste savoir si l'idée etait bonne XD. Je vous donne la version modifiée des que possible. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maggie - 1er chapitre   Aujourd'hui à 9:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Maggie - 1er chapitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maggie Green [Validée]
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 01 : Mulan 5/5
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Séries fantastiques :: Réalisations à commenter :: Tomes et romans en cours-
Sauter vers: